Promouvoir le droit à la terre pour les femmes burundaises

"Partager et grandir" - Documentaire ACORD sur l'inégalité de droit entre hommes et femmes au Burundi


Documentaire sur les droits fonciers et l'égalité des genres au Burundi par ACORD sur Vimeo.

Si on prend pour base de départ les lois et les conventions internationales légiférées et signées par le Gouvernement du Burundi, on en déduit que les femmes burundaises devrait pouvoir jouir d'une pleine participation à la vie sociale, économique et politique du pays, mais la réalité est tout autre et de graves abus de droit ont lieu contre ces femmes, en particulier lorsqu'il s'agit de la terre, élément de subsistance vital pour la majorité d'entre elles et de leurs familles. Malgré la révision du Code Foncier de 2011, la loi est silencieuse quant au droit des femmes à la terre. Le droit coutumier reste donc de mise, et dans le contexte d'une culture patriarcale, la plupart du temps la femme n'est pas l'égal de l'homme et n'hérite pas de la terre, elle en est seulement l'usufruitière dans le meilleur des cas, et au bon vouloir des parents ou des frères.

Ces pratiques sociales sont tellement ancrées dans la mentalité des communautés rurales locales qu'elles représentent un frein considérable au développement et à l'égalité des droits entre hommes et femmes, mais en allant plus loin, elles menacent aussi fortement la sécurité alimentaire des ménages quand on sait que les femmes africaines possèdent moins d'1% des terres du continent alors qu'elles produisent 60% de la nourriture totale produite. Les rares concessions prévues par la norme sociale, par exemple « igeseke » ou la parcelle allouée aux filles de la famille, sont de plus en plus laissées de coté sous la pression démographique qui réduit la surface de terre disponible. Un projet de loi visant à rétablir l'équilibre des droits fonciers et donner aux femmes un accès véritable et légal à la terre, a été malheureusement passé sous silence par plusieurs gouvernements et carrément rejeté par le pouvoir actuel.

ACORD et ses partenaires, à l'origine de la promotion de ce projet de loi et acteurs majeurs de la lutte pour l'égalité des droits entre hommes et femmes et pour la sécurité alimentaire au Burundi, ne baissent pas les bras, et restent convaincus que la sensibilisation des populations, des parents, des frères et des sœurs, est au cœur de cette action de plaidoyer, et peut mobiliser suffisamment de burundais et de burundaises pour pousser le gouvernement a adopter ce projet de loi foncière à terme.
Ce documentaire de 20min vous montre le travail d'ACORD et de ses partenaires et le remarquable impact qu'une répartition équitable des terres peut avoir au niveau familial et communautaire.
De nombreuses familles burundaises ont déjà mis en pratique une loi successorale coutumière équitable, d'autres restent profondément immobiles sous le poids de la tradition, mais cela démontre que le changement est possible et qu'il vient des populations elles-mêmes. A regarder et à partager sans modération !

Plus d'info sur nos actions en matière de droit à la terre pour les femmes africaines ici.

Faire un commentaire sur cette page

Cannot read text? Show another

Les commentaires sont modérés avant publication

  • burundi
  • droit à la terre
  • femmes
  • sécurité alimentaire